Warning: Declaration of FDX_Widget_profile::widget($args) should be compatible with WP_Widget::widget($args, $instance) in /home/remymandit/www/blog/wp-content/plugins/wp-twitter/modules/class-p2.php on line 14

Warning: Declaration of FDX_Widget_profile::form() should be compatible with WP_Widget::form($instance) in /home/remymandit/www/blog/wp-content/plugins/wp-twitter/modules/class-p2.php on line 23

Warning: Declaration of FDX_Widget_search::widget($args) should be compatible with WP_Widget::widget($args, $instance) in /home/remymandit/www/blog/wp-content/plugins/wp-twitter/modules/class-p2.php on line 38

Warning: Declaration of FDX_Widget_search::form() should be compatible with WP_Widget::form($instance) in /home/remymandit/www/blog/wp-content/plugins/wp-twitter/modules/class-p2.php on line 47
Comment réaliser son orientation professionnelle

Comment réaliser son orientation professionnelle

Aujourd’hui plus d’un actif sur dix est demandeur d’emploi pour différentes raisons : licenciement, inaptitude au poste, fin de contrat, démission, ou tout simplement fin des études. Certains d’entre eux ont besoin de revoir leur projet professionnel afin qu’il soit plus réaliste et réalisable et donc déboucher plus facilement sur un emploi. Mais comment faire ?  Malheureusement le système scolaire ne nous apporte pas de méthode pour nous orienter ce qui est bien dommage.orientation professionnelle Seule solution aujourd’hui intégrer une action de formation ou un accompagnement individuel ayant pour objectif la définition d’un projet professionnel.

Voici mon retour d’expérience issu de mes dix années de pratique dans le domaine de l’insertion et de l’orientation professionnelle.

5 étapes sont importantes et inévitables pour construire son orientation professionnelle. Elles sont utilisées par tous les professionnels de l’orientation.

1- Établir son bilan personnel et professionnel

Cette première étape incontournable consiste à faire le point sur son parcours. L’objectif principal est de ressortir les compétences acquises (savoirs, savoir-faire et savoir-être) tout au long de sa vie et le plus précisément possible. Cela permettra par la suite de déterminer les compétences transférables vers un nouveau projet.

En effet, quand l’on veut changer d’orientation professionnelle malgré ce que l’on croit on ne redémarre pas à zéro. Nous avons tous acquis par le passé des compétences qui vont nous servir dans notre nouvelle orientation.

Cette étape de bilan permet également d’analyser son parcours et de mettre en avant ses centres d’intérêts professionnels et les conditions de travail recherchées. Nous analysons dans notre parcours professionnel ce que nous avons apprécié et ce que nous avons moins aimé dans les tâches effectuées, les conditions de travail et les relations aux autres. Ceci permet d’identifier ses désirs et de commencer à établir un profil professionnel.

Enfin, on finalise cette phase en relevant ses contraintes personnelles qui peuvent freiner son insertion professionnelle telles que des problèmes de santé, de mobilité, de logement, financiers ou de garde des enfants.

2- Identifier une orientation professionnelle

Après avoir fait le point sur soi, on peut commencer le travail d’investigation des pistes professionnelles.

Lors de cette deuxième phase, trois méthodes peuvent être utilisées pour cibler des projets en adéquation avec ses attentes :

  • On peut cibler des métiers en fonction de ses centres d’intérêts professionnels qui sont en général des verbes d’action comme par exemple « aider les autres », « soigner des animaux », « utiliser des machines » ou bien « travailler dans la nature ». Je vous conseille pour cette méthode de visiter le site de l’Onisep qui propose des idées de métiers selon vos goûts.
  • Une autre méthode consiste dans un premier temps à ressortir parmi les 26 domaines professionnels ceux qui nous intéresseraient. Ensuite dans les domaines retenus on identifie des métiers qui sembleraient nous convenir.
  • La dernière méthode utilise les aires de mobilité des fiches métier de pôle emploi aussi appelées fiches ROME. On peut ainsi découvrir des métiers proches de notre expérience principale et accessibles sans ou avec un besoin de formation complémentaire.

Suite à ce travail d’exploration, on se retrouve avec une liste de métiers divers et variés qui correspondent essentiellement à nos goûts et attentes.

Maintenant il faut vérifier si ces pistes sont réalistes (le marché de l’emploi est-il ouvert dans notre zone géographique de recherche ?) et réalisables (le niveau de qualification requis est-il adapté à notre niveau d’étude ?). Pour cela je vous conseille de consulter les fiches métiers (pole-emploi.fr, onisep.fr, lesmetiers.net) ainsi que les statistiques de pôle emploi (Besoins de main d’oeuvre, informations marché du travail).

Après ces quelques recherches sur internet, on ne retiendra donc que les pistes les plus réalistes et réalisables.

3 – Confronter ses projets à la réalité

Afin d’être certain de son orientation professionnelle, il faut maintenant étudier plus en profondeur les pistes retenues. Pour faciliter notre prise de décision, la meilleure solution est d’interroger des professionnels exerçants les métiers que nous avons retenus.

En effet, ces enquêtes métiers sur le terrain nous permettront de recueillir des informations précieuses sur la réalité de ces derniers : les conditions de travail réelles, les conditions d’accès, les prérequis, les compétences indispensables, les recrutements actuels et les évolutions possibles.

Une autre solution pour se confronter à la réalité du métier serait d’effectuer un stage découverte. Sachez que pôle emploi peut vous proposer des conventions de stage pour ce type d’immersion en entreprise.

4 – Prioriser ses choix

Une fois toutes les recherches effectuées et éventuellement un stage découverte réalisé, on peut prendre sa décision en tenant compte de plusieurs critères : marché de l’emploi, contraintes personnelles, conditions d’accès, prérequis, conditions de travail et besoins éventuels de formation.

On ne retiendra finalement que les projets les plus réalistes et réalisables en prenant en compte notre situation personnelle.

On classera ensuite les pistes retenues par faisabilité pour arriver à une piste principale et des pistes secondaires.

5 – Etablir le plan d’action de son orientation professionnelle

Il faut maintenant définir toutes les étapes à mettre en oeuvre pour atteindre l’objectif final qui est l’emploi.

Faut-il se former ? Si oui, où ? Quand ? Comment ? La formation est-elle financée par pôle emploi ou la région ?

Mon Cv est-il adapté à ma nouvelle orientation professionnelle ?

Suis-je prêt à argumenter mon choix ?

Ma lettre de motivation est-elle bien en adéquation avec ce projet ? Mon profil est-il bien mis en valeur et correspond-il au métier visé ?

Voilà quelques questions qui vous permettront de préparer votre plan d’action.

A vous d’agir maintenant.

Rémy MANDIT

Conseiller en insertion professionnelle et Concepteur développeur web. Passionné de l'image et du tir sportif.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.